Prévention en période de forte chaleur : quels devoirs pour l'employeur ?

Droit d'auteur: akarelias / 123RF Banque d'images

Lors de journées inhabituellement chaudes, l'organisme est fortement sollicité : modifier son comportement et adopter certains réflexes dans son quotidien permettent de mieux supporter cette nouvelle contrainte.
Quant à l'entreprise, elle peut poursuivre ses activités tout en limitant les risques d'accidents, en agissant sur les conditions et l'organisation du travail.

Que dit la Loi ?

Au niveau de la législation, un employeur est chargé de protéger la santé de ses salariés, notamment en tenant compte des conditions climatiques.

En cas de fortes chaleurs, certaines obligations s'imposent aux entreprises. Toutefois, il n'existe pas un seuil de température pour mettre en œuvre les mesures de protection des salariés.

C'est à l'appréciation du chef d'entreprise.

Le Code du Travail ne précise pas de valeur de température, toutefois, on considère que les risques pour l'organisme sont accrus dès lors que le thermomètre affiche plus de 30° dans un bureau et 28° pour un travail nécessitant une activité physique.

 Néanmoins la loi oblige le chef d'entreprise de mettre à disposition de ses employés de l'eau potable fraîche.

--> Sur les chantiers du BTP, chaque travailleur doit avoir la possibilité de boire quotidiennement au minimum trois litres d'eau.  Concernant les locaux fermés l'employeur est tenu de mettre en place un dispositif de renouvèlement de l'air afin d'éviter que la température ne s'élève trop ou que des odeurs peu propices au travail ne se développent.

Des organismes tels que l'INRS ou l'Anact donnent aussi une série de recommandations aux chefs d'entreprise.

Ils conseillent ainsi de :

  • limiter le travail physique 
  • réduire les tâches lourdes, 
  • mettre en place des salles de repos climatisées ou au moins à l'abri du soleil,
  • arrêter les appareils de bureau qui ne sont pas utilisés et qui génèrent de la chaleur (imprimantes, ordinateurs…)
  • prévoir des ventilateurs ainsi que des stores

 

Qui protéger en particulier ?

Les conditions climatiques extrêmes sont susceptibles de poser des problèmes aux femmes enceintes. Il convient de les protéger au maximum.

L'employeur doit aussi protéger ses salariés les plus exposés ainsi que les salariés revenant de congés ou d'arrêt maladie qui sont le plus susceptibles de souffrir des fortes chaleurs. En effet, huit jours sont requis pour s'adapter à des conditions climatiques rudes.

 Dès les premiers symptômes de malaise stoppez votre activité immédiatement, hydratez-vous et au besoin consultez votre médecin.

 

Un conseil aux dirigeants d'entreprise : Les syndicats, représentant du personnel, médecins du travail et inspection du travail peuvent être alertés par les salariés si rien n'est mis en oeuvre pour les protéger des fortes chaleurs.  

Si effectivement il s'avère qu'ils ont négligé les conditions de travail de leurs salariés , ils s'exposent à des sanctions.

 

Téléchargez le questionnaire de Santé Publique France 

 

Source : comptanoo.com, l'info expoprotection, INRS

 

 

Le SIST VO

Centre Médical d'Argenteuil

84 bis boulevard Héloïse
95100 Argenteuil

Tel : 01 34 34 12 72
Fax : 01 34 34 12 71
sist_argenteuil@sante-au-travail.fr