Lombalgies : la prévention en marche !

Mal de dos, lumbago, sciatique... Les douleurs lombaires constituent l'une des affections liées au travail les plus courantes.
Elles ont parfois des conséquences lourdes pour les personnes atteintes, pouvant aller jusqu'à des invalidités professionnelles.
Il est cependant possible de réduire les risques.

Mais pour être réellement efficace et durable, la prévention des lombalgies doit s'envisager dans le cadre d'une démarche globale prenant en compte les dimensions techniques, organisationnelles et individuelles du travail.

Les lombalgies sont des affections très courantes caractérisées par des douleurs localisées en bas du dos. Elles peuvent se manifester par une raideur, une sensation de lourdeur, des douleurs diffuses ou franches et précises, un lumbago (douleur vive et aiguë), une impression d'instabilité à la marche...
Les manutentions manuelles, les vibrations, le travail physique lourd, les efforts violents et les postures contraignantes constituent des facteurs de risque importants. Les chutes sur le lieu de travail sont à elles seules responsables d'un quart des lumbagos reconnus comme accident du travail (AT). Les affections lombaires seraient chaque année à l'origine de 80 000 à 100 000 AT avec arrêt.

Une cause importante d'invalidité

La plupart des lombalgies guérissent spontanément en quelques jours. Mais si la douleur s'installe, tout mouvement peut devenir pénible. Pour les personnes atteintes, les répercussions professionnelles et personnelles peuvent se révéler catastrophiques.
C'est particulièrement vrai pour les travailleurs affectés à des postes exigeant des efforts physiques importants. Le reclassement professionnel est difficile pour ces salariés, souvent peu qualifiés. Sans une prise en charge appropriée, ils risquent d'être durablement exclus du monde du travail.

--> Les lombalgies représentent la première cause d'invalidité professionnelle chez les salariés de moins de 45 ans.


Diminuer les contraintes au poste de travail

La prévention doit être envisagée dans un cadre global intégrant des composantes techniques, organisationnelles et individuelles.
Pour l'entreprise, le premier objectif est d'identifier les principales causes de lombalgie. Dans cette tâche, il est fortement recommandé de s'appuyer sur l'expertise des services de santé au travail, et notamment de ses ergonomes.

Il s'agit notamment de :

  •   relever les cas de lombalgies : nombre, conséquences, recueil d'accidents et d'incidents
  •   analyser leur contexte de survenue et d'identifier les facteurs de risques

Cette première analyse permet ensuite d'élaborer un plan d'actions de prévention visant à réduire les contraintes aux postes de travail concernés.

De nombreuses solutions techniques sont aujourd'hui disponibles pour diminuer les sollicitations physiques excessives : 

  •   mise en place de mesures ergonomiques sur le lieu de travail
  •   aides mécaniques à la manutention,
  •   dispositifs de levage des malades dans le secteur des soins...
  •   systèmes de suspension pour les nuisances liées aux vibrations pour les conducteurs d'engins

 

 

Source : INRS – Mars 2014

 

 

 

Pour en savoir plus sur la prévention de l'usage des SPA (alcool, tabac, drogues et dépendances) ... suite
Le bruit constitue une nuisance très répandue sur les lieux de travail. Il peut provoquer des ... suite
Depuis janvier 2017, les catégories de travailleurs ont été modifiées par de nouvelles ... suite
Retrouvez les codes Professions et Catégories Socioprofessionnelles ... suite
Le document unique doit lister les risques professionnels encourus par les salariés de ... suite
Découvrez nos nouveaux flyers et plaquettes de sensibilisation ! ... suite
Les dommages générés par les manutentions sont variés : contusions, plaies,fractures, douleurs ... suite
La pénibilité au travail se caractérise par une exposition à un ou plusieurs facteurs de ... suite
La carrière d’un salarié est jalonnée d’évènements (ex : changement de poste, accident du ... suite
En entreprise, les conséquences possibles de l’utilisation des produits chimiques sur la santé ... suite
Le chiffre des expositions à des produits chimiques dangereux dans le cadre du travail est ... suite
Le risque routier est la première cause d’accident mortel lié au travail avec près d’un ... suite
stress mal être violences au travail conflits absentéisme addictions Gestion des conflits ou des ... suite
On peut parler de travail en ambiance froide pour des températures 5°C et de travail au froid ... suite
Est considéré comme travail de nuit tout travail compris entre 21 heures et 6 heures. ... suite
Le travail à la chaleur n'a pas de définition réglementaire. Toutefois le travail pour des ... suite
Quand le poste et l’organisation du travail ne sont pas adaptés, travailler régulièrement sur ... suite
Elle a pour but de préparer la reprise du travail, si celle-ci s'annonce difficile. Elle permet ... suite
Pour en savoir plus sur la prévention de l'usage des SPA (alcool, tabac, drogues et dépendances)
Le bruit constitue une nuisance très répandue sur les lieux de travail. Il peut provoquer des
Depuis janvier 2017, les catégories de travailleurs ont été modifiées par de nouvelles
Retrouvez les codes Professions et Catégories Socioprofessionnelles
Le document unique doit lister les risques professionnels encourus par les salariés de
Découvrez nos nouveaux flyers et plaquettes de sensibilisation !
Les dommages générés par les manutentions sont variés : contusions, plaies,fractures, douleurs
La pénibilité au travail se caractérise par une exposition à un ou plusieurs facteurs de
La carrière d’un salarié est jalonnée d’évènements (ex : changement de poste, accident du
En entreprise, les conséquences possibles de l’utilisation des produits chimiques sur la santé
Le chiffre des expositions à des produits chimiques dangereux dans le cadre du travail est
Le risque routier est la première cause d’accident mortel lié au travail avec près d’un
stress mal être violences au travail conflits absentéisme addictions Gestion des conflits ou des
On peut parler de travail en ambiance froide pour des températures 5°C et de travail au froid
Est considéré comme travail de nuit tout travail compris entre 21 heures et 6 heures.
Le travail à la chaleur n'a pas de définition réglementaire. Toutefois le travail pour des
Quand le poste et l’organisation du travail ne sont pas adaptés, travailler régulièrement sur
Elle a pour but de préparer la reprise du travail, si celle-ci s'annonce difficile. Elle permet

Le SIST VO

Centre Médical d'Argenteuil

84 bis boulevard Héloïse
95100 Argenteuil

Tel : 01 39 96 83 00
Fax : 01 39 96 82 99

communication@sistvo.fr