Foires Aux Questions

Quelles sont les risques liés au travail au froid ?


L’exposition au froid majore le risque d’accidents du travail.

Les accidents du travail
  •   Hypothermie = abaissement de la température centrale (4 stades de 35°C à < 25°C)
  •   Gelures = refroidissement local excessif entraînant une congélation au point de contact (3 stades)
  •   Tout type d'accident lié à la perte de dextérité liée au froid
  •   Chutes sur sol glissant

Maladies professionnelles
Pas de maladie professionnelle à ce jour, mais d’autres risques pour la santé existent :
  •   Atteintes cutanées : engelures des extrémités, couperose de la face, gerçures
  •   Syndrome de Raynaud
  •   Asthénie
  •   Troubles des règles
  •   Aggravation des pathologies ORL, respiratoire, cardiaque, rhumatologique
 
Source INRS

Qu'est-ce qu'un produit chimique CMR ?

Agent Cancérigène, Mutagène et Repro-toxique (CMR) : il s'agit d'un agent présentant un risque majeur pour la santé et la sécurité des travailleurs à long terme.
C comme cancérigène : qui peut provoquer ou favoriser un cancer
M comme mutagène : qui peut générer des défauts génétiques héréditaires
R comme repro-toxique : qui impacte la fertilité et peut provoquer des malformations du foetus
 
 
Depuis le 1er décembre 2010, ces agents sont classés en deux catégories :
 
Catégorie 1 pour ceux qui présentent un risque :
CMR avéré (1A);
CMR supposé (1B)
Catégorie 2 pour ceux qui présentent un risque CMR suspecté
 
Quelques exemples de CMR : poussières de bois, trichloréthylène, amiante, formaldéhyde...

Comment prévenir les risques d’inaptitude du salarié à son poste de travail ?

Les mesures de prévention qui incombent à l’employeur visent à préserver la santé physique et mentale des salariés.

Pour l’employeur :
Agir en amont sur les risques professionnels et les conditions de Travail

Rappel des documents dont il dispose  :

  • DUER (Document Unique d'Evaluation des Risques)
  • Fiche d’exposition des salariés aux facteurs de risque professionnel définis à l’article
  • Fiche d’entreprise établie par le médecin du travail
  • Évaluation de métrologie

Pour le salarié :

Par un signalement précoce au médecin du travail

Quelles sont les professions concernées par le travail par temps de canicule ?

En période de fortes chaleurs (canicule) tous les salariés sont exposés de façon saisonnière. La pénibilité du travail sera liée aux conditions d'isolation de leur poste par rapport à la température ambiante et sera majoré sur les postes avec production de chaleur et/ou nécessitant une activité physique.


Certaines professions sont plus exposées que d'autres aux effets de la canicule de fait qu'une partie de leur activité se fait directement en extérieur* :

  • Travailleurs du BTP
  • Travailleurs agricoles
  • Salariés du transport et VRP

Enfin un certain nombre de professions travaillent à la chaleur de façon plus ou moins permanente par exemple :

  • Les métiers du textile, de la teinturerie et de la blanchisserie
  • Certains postes industriels : fondeurs, verriers, soudeurs
  • Certains métiers de l'alimentation (boulangers, cuisiniers)
  • Les mineurs
  • Les pompiers

*Source Fiche de risque Bossons futé n°18

Quels sont les signes d’alerte de travail au froid ?

  •   Lorsque le salarié a les doigts ou les orteils qui deviennent violacés et douloureux ou les doigts qui deviennent  blancs et douloureux (syndrome de Raynaud)
  •   Lorsque le salarié éprouve des difficultés à effectuer certains mouvements avec ses mains (prendre des objets, exécuter certaines manipulations, etc.)
  •   Lorsque le salarié sent que les bouts de ses doigts sont insensibles et engourdis
  •   Des douleurs articulaires apparaissent ou s’aggravent

Quelles sont les professions exposées au travail de nuit ?

  • Personnel de soins
  • Agents de surveillance
  • Personnel autoroutier
  • Agents de fabrication dans l'industrie
  • Conducteurs de chaufferie
  • Restauration, industrie agroalimentaire, boulangers
  • Personnel des centres de tri postal
  • Collecte des ordures
  • Transport routier (conducteurs poids lourd), aérien (personnel navigant), maritime, ferré (conducteurs de trains)
  • Police, armée, pompiers

Que faire si vous êtes exposé ?

1. Alerter
 
En cas de doute, manifestez-vous auprès :
 
  • de l'employeur
  • du médecin du travail
  • du CHSCT
 
2. Utiliser
3. Respecter

Quels documents médicaux amener ?

Vous pouvez vous munir de tous les documents médicaux pouvant aider le médecin à déterminer votre état de santé (résultats d'examens, carnet de vaccination...)

La visite médicale d’embauche

  • Article correspondant : Code du travail Art R.4624-10 à R.4624-15
  • Obligation de l'employeur : OUI
  • Objectif : S'assurer que le salarié est médicalement apte au poste de travail auquel l'employeur envisage de l'affecter
  • Quand : Avant l'embauche ou au plus tard avant la fin de la période d'essai dans les autres cas
  • Remarque : le médecin délivre une fiche médicale d'aptitude

Quelles sont les conséquences au travail des addictions ?

Les conséquences de la consommation  de substances psychoactives sur le travail sont directes :

  •   augmentation du nombre de rebus, baisse de qualité (service ou produit)
  •   plaintes clients
  •   accidents professionnels liés à une perte d’attention ou de vigilance
  •   mise en danger du salarié et/ou de ses collègues et/ou des usagers, clients, patients ….
  •   manque d’enthousiasme à participer aux projets collectifs de l’entreprise
  •   manque de respect entre collaborateurs
  •   conflits fréquents entre les salariés et/ou avec la hiérarchie, violences (verbales, physiques..)
  •   départs, démissions, turn-over important, absentéisme
  •   désinsertion professionnelle

Ces conséquences sont donc des indicateurs pour l’entreprise, des signaux pouvant indiquer des situations de tensions dans le travail.

Prévention de la désinsertion professionnelle : à qui s'adresse-t-on ?

  • Pour tous les salariés des entreprises adhérentes du SISTVO dont l’état de santé est susceptible de d’impacter sur leur emploi.
  • Pour tout professionnel de santé ou du secteur social en contact avec un salarié présentant des problèmes de maintien dans l’emploi (Médecin du Travail de votre entreprise, Sameth, Assistante Sociale...)
  • Pour tous les employeurs des entreprises adhérentes du SIST VO qui souhaitent aider un salarié qui rencontre un problème d’aptitude à son poste de travail

 

Qu'est-ce qu'un agent chimique dangereux ?

Agent Chimique Dangereux (ACD) : il s’agit d’un produit chimique présentant un risque pour la santé et la sécurité des travailleurs. Certains ACD sont signalés par un pictogramme sur leur étiquette.

Attention :

Certains agents chimiques dangereux peuvent etre des agents CMR, c'est à dire présentant un risque majeur pour la santé et la sécurité des travailleurs :

C comme cancérigène : qui peut provoquer ou favoriser un cancer
M comme mutagène : qui peut générer des défauts génétiques héréditaires
R comme repro-toxique : qui impacte la fertilité et peut provoquer des malformations au fœtus

Consulter le Nouvel étiquetage des produits chimiques dangereux(INRS)

Quels sont les indicateurs d'alerte des risques psychosociaux ?

Il s’agit avant tout d’être attentif à quelques signaux pouvant indiquer des situations de tensions dans le travail :

 

  • Départs, démissions, turn-over important, absentéisme
  • Manque d’enthousiasme à participer aux projets collectifs de l’entreprise
  • Perte de patience et de concentration
  • Addictions aux médicaments et à l’alcool
  • Conflits fréquents entre les salariés ou avec la hiérarchie
  • Manque de respect entre collaborateurs

 

Par ailleurs, certains contextes sont connus pour favoriser l’apparition de la souffrance au travail :

 

  • Rachat et/ou fusion de l’entreprise
  • Changement d’activité ou fermeture d’un service entraînant une réorganisation

 

Les interventions en Ergonomie

L’ Ergonomie a pour objectif de transformer les situations de travail pour les adapter à l’Homme en vue d’assurer la santé, la sécurité, le bien-être et l’efficacité au travail.
 
Elle s’exprime sous trois dimensions :
  • l’ergonomie physique,
  • l’ergonomie cognitive,
  • l’ergonomie organisationnelle.
 

Mission des ergonomes

Les ergonomes contribuent à la conception et à l’évaluation des tâches, des produits, des conditions de travail et des systèmes pour les rendre compatibles avec les besoins, les capacités, les possibilités et les limites des êtres humains.
(Définition de l’ergonomie de l’ International Ergonomics Association )
 
Nos ergonomes interviennent dans votre entreprise pour :
  • Réaliser des études ergonomiques de conception et/ou d’amélioration en observant le salarié sur son poste de travail : effort, posture, traitement de l’information, ...
  • Vous accompagner dans une démarche de prévention des troubles musculo squelettiques (TMS)
  • Apporter des solutions  d’aménagement de poste et d’organisation
  • Vous conseiller, être en appui technique et vous proposer des contacts de fournisseurs
  • Vous apporter des conseils sur le compte pénibilité et sa mise en œuvre

 

Pourquoi cette visite de pré-reprise ?

  • Pour préparer votre retour dans l'emploi
  • Pour adapter votre poste si nécessaire
  • Pour échanger sur votre situation

Quels sont les risques pour la santé dans la manutention?

ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Lombosciatiques
  • Entorses, luxations
  • Fractures, contusions, plaies
  • Chute de la charge

MALADIES PROFESSIONNELLES

REGIME GENERAL

- Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
- Lésions chroniques du ménisque
- Affections chroniques du rachis lombaires provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

REGIME AGRICOLE

Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle habituelle de charges lourdes

AUTRES RISQUES

  • Fatigue
  • Douleurs musculaires
  • Douleurs articulaires

Existe-t-il un formulaire DU ?

Aucun modèle n'a été prévu par la réglementation, car le DU doit être adapté à chaque entreprise. Le SIST VO est là pour vous accompagner dans votre démarche de rédaction, et vous fournit un support pédagogique.

Comment prévenir le risque routier trajet ?

  • Supprimer ou réduire le risque avec : télétravail, horaires de travail et tolérance vis-à-vis des retards, plages horaires mobiles, restaurant d’entreprise…
  • Développer des services dans ou à proximité de l’entreprise (crèche, conciergerie, infos sur les commerces de proximité…)
  • Inciter les salariés à préférer les moyens de transport collectif
  • Aménager les accès et les voies dans l’entreprise
  • Accompagner les salariés à veiller au bon état de leur véhicule
  • Former, et informer les salariés : formation à la conduite, campagnes de sensibilisation…

Que faire en cas de canicule ?

Certains travailleurs peuvent être exposés aux risques liés aux fortes chaleurs.

Pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs et afin d’éviter les accidents de travail, l’employeur doit prendre des mesures préventives simples et efficaces :

  • travailler de préférence aux heures les moins chaudes,
  • effectuer une rotation des tâches avec des postes moins exposés,
  • augmenter la fréquence des pauses,
  • limiter le travail physique,
  • installer des sources d’eau fraîche à proximité des postes de travail,
  • aménager des aires de repos climatisées ou des zones d’ombre…

Les méthodes et les outils de diagnostic ou d'évaluation du bruit

Pour vérifier si les salariés sont soumis au bruit, vous pouvez mesurer les niveaux reçus avec un sonomètre.


Vous pouvez aussi évaluer le niveau de bruit plus simplement, en vous basant par exemple sur le bruit émis par les machines ou bien par un simple test : si deux personnes ne peuvent se comprendre qu'en étant très proches l'une de l'autre (moins d'un mètre) et en ayant besoin d'élever la voix, le risque bruit est avéré.

Initier une démarche de prévention du risque routier

Une démarche en trois étapes :

  • L’engagement de l’entreprise : il s’appuie sur la politique de prévention définie par le chef d’entreprise, l’implication des salariés, l’implication de l’encadrement et la participation des salariés.
  • La réalisation du diagnostic : se reporter à l’outil d’évaluation du risque routier disponible auprès du SIST VO
  • La mise en place d’un plan d’action : s’inspirer des bonnes pratiques concernant l’organisation des déplacements, le choix et l’entretien des véhicules, la gestion des compétences, le protocole de communication et le téléphone au volant, disponibles dans le kit Risque Routier(téléchargeable en bas de page).

Que dit la loi sur le travail par temps de canicule ?

Responsabilité de l’employeur

  • L’article L. 4121-1 et l’article R. 4121-1 du code du travail  annoncent que les employeurs ont la responsabilité de prendre les mesures nécessaires visant à assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs de leurs établissements, en tenant compte notamment des conditions climatiques.
  • Le décret n°2008-1382 du 19 décembre 2008, relatif à la protection des travailleurs exposés à des conditions climatiques particulières, a notamment complété l’article R. 4121-1 du code du travail. Celui-ci prévoit désormais que tout employeur doit prendre en considération les «ambiances thermiques », dont le risque de « fortes chaleurs », dans le cadre de sa démarche d’évaluation des risques, de l’élaboration du document unique d’évaluation des risques (DUER), et de la mise en œuvre d’un plan d’actions prévoyant des mesures de prévention adaptées.

Qui doit rédiger le DU ?

Il n'existe pas de modèle bien spécifique, cependant, le document unique doit répondre à 3 objectifs précis : il doit être cohérent, fonctionnel et traçable.
L'employeur a seul la charge de la rédaction de ce document, mais peut demander de l'aide à son médecin du travail qui le redirigera vers un intervenant du SIST VO en prévention des risques professionnels (IPRP)

Nos conseils de prévention sur le bruit

Différentes mesures, souvent simples à appliquer, vous permettent de diminuer notablement l'exposition des travailleurs au bruit.Votre plan d'action peut contenir par exemple des mesures parmi celles proposées ci-dessous :
 

Des solutions techniques


 Agir sur la source du bruit, c'est-à-dire sur la machine ou l'équipement bruyant.
 Certains changements techniques simples peuvent s'avérer très efficaces :

  •                      -  Installer des silencieux d'air comprimé ou utiliser des lames de scie amorties
  •                      -  Choisir d'acheter des équipements moins bruyants puisque les niveaux sonores émis doivent être affichés par les fabricants
  •                      -  Revêtir les parois du local (le plafond, mais aussi les murs et les cloisons) d'un matériau absorbant fortement le son
  •                      -  Cloisonner, séparer les sources de bruit pour éviter que le bruit se propage dans un atelier
  •                      -  Acheter des équipements moins bruyants
  •                      -  Revêtir les parois
  •  

Des solutions organisationnelles

  •  - Sensibiliser et informer les travailleurs est une action fondamentale pour aider à prendre conscience des risques liés au bruit et donc à s'engager dans une démarche participative pour les réduire.
  •  - Organiser le travail peut aussi aider à réduire le risque bruit

 

Comment évalue t-on le risque de travail au froid ?

  •   Mise en place de fiches sur la pénibilité avec présentation d’éléments de contexte concernant le facteur de pénibilité froid.

Des valeurs guides suivantes sont pour la plupart extraites de textes réglementaires et permettre d’identifier plusieurs cas possibles :

  •   Paramètres (température)
  •   Exposition à priori considérée comme non pénible
  •   Exposition à évaluer par l’entreprise
  •   Exposition à priori considérée comme pénible

Vous pourrez ainsi évaluer le risque de façon claire.

Le SIST VO

Centre Médical d'Argenteuil

84 bis boulevard Héloïse
95100 Argenteuil

Tel : 01 39 96 83 00
Fax : 01 39 96 82 99

communication@sistvo.fr